Où sont les Romains – trois adresses

Rome est saturée de touristes. C’est facile à deviner, ça semble évident, et si l’on a déjà affronté Paris en juillet, on croit n’avoir peur de rien. Mais si. Il faut avoir peur. C’est à dire que dans tout, tout, tout le centre de Rome, il n’y a absolument que des touristes partout. Personne ne parle italien, et les restaurants ont des allures de boutiques indiennes : vous ne cessez de vous faire alpaguer.

Pourtant, à Rome, il doit bien y avoir quelques Romains non ? C’est armée de cette conviction hautement périlleuse, que je me suis décidée à toujours laisser les Romains que je rencontrais choisir le lieu du rendez-vous. Et ça n’a pas manqué. Mine de rien, innocemment, comme s’ils ne m’offraient pas une perle sur un plateau, ils m’ont amené à découvrir des endroits où l’anglais n’était pas maître. Je partage mes trois préférés. Et si ce blog devient tellement célèbre que les touristes affluent dans mes coins de paradis, eh bien ça ne me fera qu’une raison de plus pour retourner à Rome et découvrir de nouveaux endroits. Dure la vie.

1. Blackmarket, Monti

Pourcentage de touristes : faible dans le café, moyen dans le quartier

Ambiance du quartier : arty, vintage, jolies petites rue, cafés, budget moyen.

Accessibilité : très facile, il y a juste à descendre au métro Cavour.

blackmarketcomme à la maison (image de leur facebook)

Blackmarket, Via Panisperna 101 (à 10 minutes à pied du métro). Ouvert tous les jours de 15:00 à 02:00.

Café, bar, galerie d’art, salle de concert, un endroit pluriel comme je les aime, et dans lequel on se sent tout de suite chez soi. Parce qu’il y a des canapés confortables, des livres éparpillées et une échelle pour grimper sur un minuscule deuxième étage (oui, les échelles ça me rappelle chez moi, le syndrome de la mezzanine, voilà, vous savez tout). On a du s’y échouer un mercredi soir vers vingt-deux heures, il y avait du monde mais pas trop, une table sur trois peut-être, on y a parlé cinéma, et les deux italiens de la table d’à côté se sont joint à la conversation. Tant et si bien qu’ils ont fini par nous promener dans Rome la nuit, tout amoureux de leur ville qu’ils sont. Mais c’est un autre sujet.

Monti est dans tous les bons guides, donc je ne vais pas trop m’attarder sur le quartier, simplement souligner qu’il vaut vraiment la peine de s’y perdre un peu (s’y perdre, tout est relatif, le quartier est plutôt petit, et nos pieds nous ramènent souvent à des rues déjà vues ou à la place principale, Piazza Santa Maria dei Monti). Et puisqu’il s’agit ici de trouver une Rome appartenant aux Romains, je vais laisser les photos des Romains parler plutôt que les miennes, tiens. Merci instagram ! (photos publiées avec la permission des auteurs.)

monti1bismonti6 monti2

monti3monti5monti7

2. Momart, Piazza Bologna

Pourcentage de touristes : très faible

Ambiance du quartier : assez populaire, jolie petite place.

Accessibilité : facile, en métro ou en bus.

momartUne partie du buffet de l’aperitivo (image de leur facebook)

Momart Restaurant Cafè, Viale XXI Aprile 19, ouvert tous les jours de 12:00 à 02:00 (sauf le samedi, à partir de 18:00)

L’aperitivo n’est pas un concept romain, mais l’importation a très très bien fonctionné et les adresses proposant cette délicieuse formule sont particulièrement nombreuses aujourd’hui. Aperitivo, donc. Ne croyez pas naïvement qu’il s’agit d’un apéritif comme on les fait chez nous. La photo ci-dessus a du trahir l’idée, il y a un buffet gargantuesque à la clé. L’aperitivo, c’est cette formule magique qui vous permet, pour un prix relativement modeste (souvent entre 6 et 10 euros), de commander une boisson de votre choix, et d’avoir accès en libre-service au buffet de l’endroit. Et au Momart, le buffet, c’est le paradis fait nourriture. Un pays de cocagne. Des bacs de pâtes chaudes et délicieuses, plusieurs pizzas, des salades diverses et variées, des légumes gratinés de toutes les couleurs ou servis frais avec de la mozzarella, des petits pains farcis, de la focaccia comme on l’aime, et caetera. Parfois même du tiramisu fait sous vos yeux, mais il ne dure pas longtemps. C’est pas étonnant. Au Momart, il faut payer 10,5, soit un peu plus cher que la moyenne, et parfois patienter un peu pour qu’on vous trouve une place, mais c’est amplement mérité. Buffet incroyable, serveurs accueillants, grande terrasse protégée de la rue par des baies vitrées et de la verdure, une très large majorité d’étudiants italiens (nous y étions le jeudi soir en même temps), que du bon en somme.

On y va pour l’adresse, pas spécialement pour le quartier, même s’il peut être sympathique de descendre à Piazza Bologna et d’y aller à pieds, pour découvrir des rues romaines où les gens vivent, loin des touristes. (D’ailleurs, puisqu’on parle de nourriture non-romaine très bien importée à Rome, le petit café en plein sur la Piazza Bologna fait les meilleurs arancini (originaires de Sicile) que j’ai goûtés, arrêtez vous pour ceux au saumon si le coeur vous en dit !)

3. Circolo Degli Artisti, Pigneto.

Pourcentage de touristes : faible

Ambiance du quartier : populaire, devenant hipster, street art, marchés.

Accessibilité : correct en métro ou en bus, franchement compliqué en voiture.

circolo1

circolo2Jardin-bar et salle de concert (images tirées de leur facebook)

Pour les berlinophiles parmi vous, le Circolo Degli Artisti, a un petit air de feu le bien-aimé Katerholzig. C’est même pas moi qui le dis, j’oserai pas m’attaquer comme ça à ce monument de la culture berlinoise, mais c’est une des berlinoises avec qui j’étais ce soir-là. Authenticité garantie, donc. Pour les autres, imaginez vous simplement une boîte de nuit donnant sur un grand jardin dans lequel un bar et des grandes tables en bois ont été installées. La population est à l’image du lieu : un peu hipster et diverse. Deux piqûres de rappel que nous sommes à Rome et non pas à Berlin : D’une, les prix ne sont pas aussi attractifs que notre ami italien aurait aimé nous le faire croire. Les cocktails sont à 5 euros, mais ils sont petits (8 euros sinon), et les bières sont aussi à 5 euros. En plus de l’entrée, elle-même à .. 5 euros, vous avez compris le principe. De deux, la musique ce soir-là n’était vraiment pas exceptionnelle. Larmoyante italienne je dirais plutôt, avec toute une salle remplie et ne bougeant pourtant pas ne serait-ce que le petit doigt en musique. Donc pour le côté boîte, je conseillerais de regarder avant un programme pour savoir ce à quoi vous devrez faire face.

Le quartier à lui tout seul vaut le détour. Ancien lieu de résidence des travailleurs de chemin de fer du XIXème siècle, le quartier mal-famé est devenu branché, rendez-vous des artistes romains. Petites rues de banlieue, murs sur lesquels s’étalent d’imposant graffitis, bars à vins dont les prix grimpent et boutiques originales, il y en a là pour tous les goûts.

(artiste du premier graffiti ci-dessous : lucamaleonte. Je n’ai malheureusement pas d’informations sur les autres.)

pigneto1pigneto6 pigneto2pigneto3pigneto4pigneto5pigneto7

Sachant que les vrais Romains ne parlent pas anglais, il ne vous reste plus qu’à apprendre l’italien et vous êtes parés pour l’immersion.

Publicités

4 réflexions sur “Où sont les Romains – trois adresses

  1. Pingback: Rome – en un week-end | Autrep'art

  2. même autour des monuments historiques on entend parler italien car 40% des touristes à rome sont italiens
    où sont les romains ? dans les 99% de la ville non compris dans le centre historique et où ils habitent , travaillent ,achètent , sortent

    • Tout à fait ! Je n’ai pas précisé quelque part que « Rome » tel que se l’imaginent les gens de passage n’est que l’archicentre touristique d’une ville en réalité bien plus grande ? J’aurais du, merci, car effectivement la différence est de taille. J’ai été invitée à dîner par une amie romaine habitant tout au nord de la ville.. on n’en croit d’abord pas ses yeux, puis on réalise l’importance de notre erreur de jugement 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s