Hambourg Off

Hambourg, 2ème plus grande ville d’Allemagne, une liste plus qu’honnête de monumentales institutions culturelles. Et en parallèle, tout un terrain propice à un art « off », tout un milieu autonome se consacrant à la mise en place de lieux de travail et d’expositions indépendants, pour des artistes volontaires, souvent jeunes. Mais d’artistes, ateliers publics, centres artistiques, locaux en libre-accès, associations de producteurs ou d’artistes, galeries indépendantes… Il existe autant de façon de désigner ces espaces que de directions prises. Ce qu’ils ont en commun, et que l’allemand traduit volontiers par « Off Kunst », c’est d’évoluer à côté des circuits artistiques « mainstream ». Donc concrètement, on les trouve éloignés des galeries de la vieille ville et plus volontiers implantés en périphérie, dans des rues excentrées dont la ville n’a pas idée (ou n’avait du moins pas idée, avant que les artistes ne s’y installent.) Dans ces espaces vierges, souvent des quartiers industriels ou à l’abri de tout intérêt économique, on tente d’atteindre une autonomie économique et esthétique aussi complète que possible. L’objectif est certes la création de lieux de travail et d’exposition, mais la mise en place de ces lieux répond en réalité plus fondamentalement à un réel besoin d’épanouissement de l’art, en opposition aux institutions établies et jugées trop mercantiles.

L’implantation dans de nouveaux quartiers de tels centres artistiques hors des sentiers battus a des conséquences presque immédiates sur la ville. Les différents lieux artistiques permettent de nouvelles réflexions sur la ville, sur l’art, sur l’accueil des publics, et transforment souvent le quartier, attirant de nouveaux habitants et faisant grimper le prix des loyers. Le phénomène est connu, similaire dans plusieurs villes européennes, mais il est intéressant de l’observer à l’échelle de Hambourg :  Ici, la quête d’un art « off » y est en effet suffisamment ancienne pour qu’une certaine forme de cyclicité apparaisse : La Fleetinsel aurait par exemple du en 1897 devenir un quartier luxueux pour riches habitants, mais les artistes exposant et travaillant dans ces rues se sont battus pour conserver leurs galeries. Aujourd’hui, la Fleetinsel est une des première destination arty et trendy de Hambourg, où l’on découvre bon nombre de galeries renommées exposant des artistes internationaux. Et en 2009, c’est le Gängeviertel qui s’est mis à connaître les mêmes bouleversements et tiraillements, entre artistes occupant les locaux et politiques ou investisseurs.

Admiralitätstr 71vers les galeries de Fleetinsel.

Évolutions et mutations sont au cœur de la constitution de ces espaces : plusieurs se délocalisent ou connaissent des transformations fondamentales, commerciales. Certains d’entre eux deviennent des galeries professionnelles (par exemple : Hafenrand, heliumcowboy artspace, Galerie Für Landschaftskunst), quelques uns bénéficient au moins en partie de financements institutionnels (Westwerk, Elektrohaus), d’autres disparaissent totalement. La transition est floue, difficile à deviner et extrêmement rapide.

Pourtant, de cette apparente absurdité cyclique naissent de réels débats, sans cesse revivifiés et actualisés. La quête continuelle de survie de ces locaux artistiques publics force les créateurs à consacrer une grande partie de leur temps à l’organisation d’évènements, à la recherche de fonds, aux relations publiques… Sont alors ici constamment essayés certains projets inattendus et interdisciplinaires, en marge de la recherche pressée du succès – projets attirants alors toujours plus d’artistes connus, qui vont permettre une plus grande visibilité.

Le lieu de naissance de ces mouvements Off à Hambourg, ou du moins l’un d’entre eux, illustre parfaitement l’effervescence d’idées qu’ils permettent : il s’agissait alors de la « Librairie Monde » (Buch Handlung Welt dans le texte), de l’artiste Hilka Nordhausen, qui a subsisté de 1976 à 1983. La librairie est un lieu où se retrouvent réalisateurs, auteurs, artistes, public intéressé, à l’occasion de lectures, de performances ou d’expositions. La situation financière difficile et le départ de Nordhausen pour Cologne marquent la fin des activités. Mais la renommée du lieu a dépassé les frontières du quartier, même de la ville, et de tels lieux de transbordement artistique fleurissent alors à d’autres endroits. On peut ainsi évoquer le regroupement d’artistes St. Pauli (2006-2009), du nom d’un quartier de Hamburg. Leurs locaux, étalés sur deux étages hébergeaient au premier les artistes participants et accueillaient au deuxième les salles d’expositions. Projets musicaux, lectures et discussions, artistiques ou non, complétaient les expositions.

IMG_0823

Une richesse encore mise en avant aujourd’hui dans d’autres quartiers, à commencer par le Gängeviertel, occupé donc depuis 2009. À son sujet, dans une interview à Kultur Hamburg, l’artiste Christine Ebeling explique : « Depuis les premiers jours, le quartier est en réalité devenu toujours plus coloré et plus vivant, et il y a eu de telles évolutions en ce qui concerne les groupes de travail, les programmes culturels et les réseaux. » Insistant autant sur l’aspect culturel que sur l’aspect social de ces endroits, elle souligne l’importance d’inscrire chacune de ces initiatives dans un tout, dans une chronologie comme on vient de le faire, mais aussi et surtout à l’échelle de la ville, sans quoi le projet perd en signification. Et cela, connecter les initiatives pour créer une véritable « scène off », Hambourg y réussit probablement mieux que d’autres, à commencer par Berlin. La ville hanséatique fourmille en effet d’initiatives connectées entre elles, quand Berlin aurait tendance à manquer de réseaux. Affaire à suivre donc.

Sources :

Kultur Hamburg Winter 2013

Kunst in Hambourg: 12 Spaziergänge

www.kunstecho-hamburg.de, page internet rassemblant les espaces artistiques indépendants.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s